vision 2030

EDUCATION NATIONALE VISION 2030.   PAR MEDIA 24

La nouvelle stratégie de l'enseignement s'appellera Vision 2030


     Dans la lignée des multiples réformes et contre-réformes qui se sont succédées au fil des décennies dans le domaine éducatif, le Maroc est en passe de lancer une nouvelle stratégie de l'enseignement appelée «vision 2030». Qu'apporte-t-elle de nouveau ?


    C'est un secret de polichinelle que l'école marocaine connaît plusieurs dysfonctionnements, qui plus est depuis l'instauration de la politique d'arabisation dans les années 80. Aujourd'hui, le pays entend bien y remédier en lançant «la vision 2030», nouveau programme censé créer un système d'éducation plus équitable et plus efficace.


   Aujourd'hui en cours de finalisation, il sera présenté dans deux mois par le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche au Roi Mohammed VI, avant d'être rendu public.


   En attendant, Rachid Belmokhtar, ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle a récemment livré lors du forum de la MAP ses grandes lignes et ses mesures prioritaires. Des mesures qui permettront selon lui de «changer l'école marocaine de manière à ce qu'elle offre à tous les citoyens, de façon égalitaire, un enseignement et une formation de qualité».


    En tout, 9 thèmes et 23 mesures seront lancés dans quatre domaines: l'élément humain, la gouvernance, la pédagogie et l'offre scolaire.


   Entre autres mesures notables, la mise en place d'un nouveau cursus scolaire au cours des quatre premières années de l'enseignement primaire (lecture, calcul et prononciation) et le relèvement des barèmes de passage d'une classe à l'autre.


   Une autre mesure phare concerne la fusion entre les secteurs de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, laquelle a commencé à la rentrée scolaire 2014-2015, avec le lancement du baccalauréat professionnel dans les secteurs de l'industrie automobile, de l'aéronautique et de l'agriculture.


«L'objectif est d'offrir plus de débouchés aux élèves du bac pro, en leur garantissant une insertion directe en milieu professionnel», affirme-t-on du côté du ministère de l'Education.


   Sur le plan linguistique, le programme entend apporter des réponses aux questions suivantes: quelle place accorder aux langues étrangères et comment doivent-elles s'enseigner dans nos écoles?


   La langue arabe sera consolidée


   Pour le premier point, et quelle que soit la décision prise, «l'arabe gardera sa position en raison de son statut de langue officielle», nous confie une source au sein du ministère de      l'Education, qui précise que «la maîtrise de la langue arabe et des langues étrangères font partie des mesures prioritaires».


   Pour la première langue du pays, Rachid Belmokhtar explique le choix de sa consolidation en évoquant une étude qui démontre que «les élèves des 4 premières années du cycle primaire ont de graves problèmes de lecture en langue arabe».


   On peut toutefois avoir des réserves par rapport à cette vision, quand on sait que l'arabisation imposée dans le primaire puis le secondaire à partir des années 1980 a causé d'énormes dégâts, au premier rang desquels la non-maîtrise de l'arabe et du français. Dégâts qui ont épargné les initiateurs de cette politique puisque leurs propres enfants ont été inscrits dans les écoles étrangères.


   Lancement expérimental des baccalauréats anglais et espagnol


   Quant à la maîtrise des langues étrangères, des mesures ont d'ores et déjà été prises comme le lancement expérimental des baccalauréats anglais et espagnol au titre de la rentrée scolaire 2014-2015. Le premier au niveau des académies régionales de Rabat, Casablanca et Tanger, alors que le second concerne les académies de Tétouan et Nador. Le baccalauréat français sera pour sa part élargi à l'ensemble des académies, soit 45  établissements scolaires.


   On notera pour finir la mise en place pour la première fois de directions pédagogiques dans les centres pédagogiques régionaux et le lancement d'un nouveau portail internet de communication et d'orientation pour faire connaitre les formations publiques au plus grand nombre.


   Enfin, de nouveaux centres verront le jour dans l'ensemble du Maroc et dispenseront des cours d'arts et sport pour l'épanouissement personnel des élèves. 

 

 

Barre bleue 1
Barre bleue 1

Ajouter un commentaire